Le métier diagnostiqueur immobilier : informations sur la profession

Le métier diagnostiqueur immobilier

Le métier diagnostiqueur immobilier : Être à son compte (Franchisé) ou salarié ?

métier Diagnostiqueur immobilier
métier diagnostiqueur immobilier

 Statut du futur diagnostiqueur immobilier

Bon nombre d’entre vous se posent la question à savoir quel statut prendre en tant que diagnostiqueur car les choix possibles sont multiples :

–          SARL, EURL, SAS, auto-entrepreneur…

–          Salarié

–          Franchisé

Quelle formation pour le métier diagnostiqueur immobilier ?

De plus en plus de personnes en quêtes de reconversion ou au chômage suivent des formations pour devenir expert technique en immobilier, soit diagnostiqueur immobilier. La durée de la formation est cependant longue et le coût est relativement onéreux, mais une fois les certifications obtenus les nouveaux experts peuvent exercer leur métier en toute « tranquillité ». L’Eldorado n’est plus « un rêve ».

Après avoir fait un rapide tour d’horizon, prospecter le marché, estimer le coût d’acquisition du matériel, envoyer des CVs, se renseigner sur la rémunération et l’assurance, ces nouveaux diagnostiqueur immobilier voient leurs rêves se briser.

Effectivement, se mettre à son compte n’est pas à la portée de tout le monde. Qui plus est dans le monde du diagnostic immobilier, où le coût d’acquisition du matériel est élevé. Et même si cet obstacle était monté, il resterait celui de la clientèle. En effet, la prospection est très difficile, et il ne suffit pas de s’inscrire sur les pages jaunes ou de créer un site internet non visible dans les moteurs de recherche. Abandonner aussi l’idée de travailler avec des agences, ou les administrations (mairies, préfectures…), car ces derniers ont pour la plupart leurs propres diagnostiqueurs ou font appel à des entreprises expérimentées dans le domaine. Le cas échéant, il va falloir batailler dur et sans relâche.

La franchise

Pour le cas de la franchise, il s’agit d’un coût supplémentaire (droits d’entrées) non négligeable. D’autant plus, que le retour sur investissement n’est pas du tout garanti. Il faut donc étudier soigneusement toute proposition et avec précaution.

Enfin le nouveau diagnostiqueur immobilier certifié peut alors prétendre, si les statuts précédents ne lui convient pas,  à un poste dans une entreprise. La rémunération varie alors entre 1700 et 2200 euros bruts, mais loin des sommes auxquelles il imaginait avant sa formation. Cependant, avec un peu plus d’expérience l’expert technique en immobilier peut voir sa rémunération atteindre 3000 euros et voir plus. Aussi il peut évoluer vert d’autres métiers, et dans d’autres secteurs immobilier.

Pour conclure, le métier diagnostiqueur immobilier est très complexe, et s’orienter les yeux fermés dans le domaine du diagnostic immobilier peut s’avérer catastrophique. Il est nécessaire de bien se documenter, d’analyser le marché et de procéder à un réel business plan avant de se lancer dans l’aventure. N’abandonner surtout pas votre activité pour foncer tête baissée dans le domaine du diagnostic immobilier obligatoire, car bon nombre de diagnostiqueurs y ont laissés «leurs plumes».

Pour exercer le métier diagnostiqueur immobilier l’expert doit être certifié pour : le Diagnostic Amiante, le Diagnostic Termites , ainsi que le Diagnostic Plomb, le Diagnostic DPE , ou bien le Diagnostic Loi Carrez, ou encore le Diagnostic PTZ, le Diagnostic Gaz , le Diagnostic risques natuels et technologiques, le Diagnostic eaux usées, le Diagnostic électrique , le Diagnostic piscine , le Diagnostic BTI , le Diagnostic radon , le Diagnostic légionellose , le Diagnostic immobilier SRU , le Diagnostics location, et le diagnostics immobiliers vente local commercial

Experts Diags

Renseignements sur les diagnostics immobiliers obligatoires sur Paris et région parisienne. Détails sur les prix, tarifs et obligations sur le diagnostic amiante, diagnostic plomb, DPE et carrez.